Sommet de l’ONU : une étape importante dans l’élaboration d’un accord post-Kyoto

Par Dominique Martin Ferrari

La mobilisation contre les changements climatiques, deux jours avant un Sommet au siège de l’ONU a remporté un vif succés. L’appel à travailler sur un accord universel qui remplacerait le protocole de Kyoto bientôt caduc semble avoir été entendu.
Plus de 500 000 personnes dans 156 pays et 2 646 évènements, ont marqué la plus grande mobilisation citoyenne sur le climat jamais organisée depuis Copenhague. 25 000 personnes à Paris, 310 000 à New York.
A Paris, pour les ONGs « Cette participation record montre que l’ensemble de la société se sent concernée par les changements climatiques. Ce ne doit plus être un enjeu annexe, que les politiques mettent de côté dès qu’une crise se présente, ont déclaré les associations. « La transition est en marche. C’est le sens de l’histoire. Les chefs d’Etat doivent montrer à NYC qu’ils ont compris ce message ».
Pas de naïveté cependant . Malgré l’ampleur donnée à l’événement , les conditions ne sont pas données pour réussir et il faudra bien les 400 jours qui séparent New York de Paris pour faire avancer quelques points. Pour l’instant les revendications des uns et des autres insistent sur le fait « que les recommandations de la France et de l’UE doivent être exemplaires ; que l’on aille vers la suppression des aides au charbon, que l’on dispose d’un calendrier de financement du Fonds vert « . Les analyses excluent également les fausses solutions comme le recours au nucléaire,ou un usage massif de la biomasse.
Derrière l’économie verte se profilent bien des dangers dont les exploitations d’énergie fossile non sécurisées, des solutions techno-scientifiques dangereuses, des mécanismes de marché redoutables.
Les territoires seront une des pièces maîtresse du futur dispositif. C’est là qu’on innove, c’est aussi là que les populations définissent le mieux leurs priorités économiques, environnementales et sociales. C’est surtout là que derrière les promesses vides et les grands discours creux se construit le réel.
En attendant à la fin de la semaine les conclusions de ce sommet qui réunit 120 chefs d’état, on sait déjà que la France ne s’engagera pas davantage sur ses objectifs de réduction, par contre elle compte veiller à ce que les 300 milliards d’euros libérés par Juncker au niveau européen soient largement assignés à l’efficacité énergétique, aux infrastructures et aux renouvelables. Ce sommet est important car il sera révélateur des deux rencontres à venir : Lima et Paris. Si les premières pierres de l’accord à venir ne sont pas posées, il sera difficile de rester optimiste dans la situation actuelle.
A surveiller de très près la diplomatie franco africaine, le suivi de la création de « l’alliance mondiale pour l’agriculture intelligente face au climat » qui suscite actuellement bien des interrogations (derrière les mots, quel sens ? atténuation, adaptation, intelligence, renforcement des connaissances…Une sorte de boîte à progrès, à fausses promesses et à grands risques »
– Les illuminations géantes se sont déroulées sur le mur de l’ONU durant un show de 12 minutes. Elles incluaient des oeuvres de Yann Arthus Bertrand et Sebastiao Salgado.U

Un sommet de l’ONU sous pression de la société civile

Par Olivier Nouaillas

(Retrouvez l’article en entier sur le site de La Vie)

 

120 chefs d’ Etat seront réunis le 23 septembre à New-York pour préparer la grande conférence sur le climat prévue à Paris fin 2015. Un enjeu qui mobilise d’ores et déjà les citoyens du monde entier.

Ban Ki Moon, le secrétaire général de l’Onu, a réussi la première partie de son pari. Ce mardi 23 septembre à New-York, au siège des Nations-Unies, il réunira plus de 120 chefs d’états de gouvernements (dont Barack Obama et François Hollande) pour préparer la grande conférence de Paris sur le climat, prévue en décembre 2015.

L’intention est plus que louable : éviter la répétition de l’échec du sommet de Copenhague en 2009 en mettant dans le coup les chefs d’ Etat et de gouvernement beaucoup plus en amont. Il reste, en effet, plus de 400 jours avant la tenue de la COP 21 (la conférence de Paris), un délai d’autant plus utile que la COP 20 aura lieu dans deux mois et demi, en décembre 2014 à Lima au Pérou. Et que l’ordre du jour fixé aux représentants des 193 pays est également de préparer la conférence de Paris.

Le chemin est, en effet, encore long pour parvenir à un accord mondial de lutte contre le changement climatique…

Cliquez ici pour découvrir la suite.

Sommet de l’ONU : le point de vue du WWF

Marche pour le climat

La société civile se mobilise dans le monde entier le 21 septembre pour envoyer un signal fort aux chefs d’État qui seront réunis à New York le 23 septembre, à l’appel du secrétaire général des Nations Unies : le climat change et il est encore temps d’agir !

Voici un communiqué reçu à cette occasion.

Communiqué du WWF

Le Sommet sur le climat du Secrétaire général des Nations Unies qui s’ouvrira à New York mardi 23 septembre et qui devrait réunir plus d’une centaine de Chefs d’Etat et de gouvernements, ainsi que des milliers d’acteurs de la société civile. Il s’agit d’une étape décisive vers la COP21 – Conférence des Nations Unies sur le changement climatique, qui se tiendra à Paris en décembre 2015. En toile de fond de cette rencontre : la plus importante mobilisation de la société civile jamais organisée autour des questions climatiques. Pour le WWF, ce rendez-vous est capital et il ne peut se clore sans que des engagements clairs et ambitieux aient été pris par les différents Chefs d’Etat. Le WWF exhorte les participants à ce Sommet à acter de réels engagements immédiats afin d’augmenter l’efficacité énergétique et les énergies renouvelables, ainsi que leur financement, et réduire les énergies fossiles et leurs investissements.

  • Faire pression sur le sommet climatique de l’ONU

« L’échec des négociations de Copenhague est maintenant derrière nous » selon Samantha Smith, Directrice de la Global Climate & Energy Initiative du WWF International. « Le 23 septembre, c’est une rencontre au Sommet qui va se jouer et où il est impératif que des messages politiques forts soient formulés et que les gouvernements s’engagent à atteindre leurs objectifs de réduction d’émissions de gaz à effet de serre. Société civile et responsables économiques vont unir leurs efforts et parler d’une même voix afin d’adresser un message clair : les Etats doivent « marcher » avec eux dans cet élan global dans la lutte contre les dérèglements climatiques ».

  • Une étape capitale avant Lima en novembre … et Paris, en 2015

Ce Sommet de New York est un tremplin vers la COP20 qui se tiendra en novembre prochain à Lima, au Pérou mais plus encore, il est l’occasion d’obtenir dès maintenant les garanties qu’un accord global majeur sera obtenu à Paris, au Bourget, fin 2015, dans le cadre de la COP21, l’évènement le plus important des négociations climatiques internationales depuis le premier Sommet de la terre de Rio en 1992.

Dès mardi à New York, des engagements devront être pris en matière de réduction de la déforestation, de réduction des émissions de CO2 issues de l’industrie et trouver les voies de financement qui permettent d’aider les pays les plus impactés par les conséquences néfastes du changement climatique.

  • « Pour tout changer, nous avons besoin de tout le monde »

Pendant le Sommet, un mouvement citoyen d’ampleur majeure se déroulera dans la ville, dans le cadre de la Marche mondiale pour le climat qui aura lieu simultanément à New York, Londres, Berlin, Rio, New Delhi, Melbourne, Vancouver et à Paris. Le WWF France rejoindra les rangs de la « Paris Marche pour le Climat » organisée par le mouvement citoyen mondial Avaaz, ce dimanche, le 21 septembre 2014, à 14h à la Place de la République et qui mènera les participants au parvis de l’Hôtel de Ville, où un concert du chanteur Patrice sera donné. Le WWF sera également présent à la Climate March de New York.

  • La mobilisation du WWF est également digitale

Dans le cadre de la mobilisation autour du Climat, le WWF France lance une campagne de mobilisation digitale à partir du site  http://earthhour.fr, avec pour but d’appeler les dirigeants à prendre des engagements forts en faveur du climat et de mobiliser à travers une Marche Climat Digitale parallèle à la manifestation physique.

Ainsi, il est possible de d’interpeller via Twitter les décideurs sur le site http://earthhour.fr, comme François Hollande, Ségolène Royal ou Jean-Paul Juncker. 

Il est également possible de télécharger un kit de mobilisation comprenant une série de messages pour le Climat. Il suffit ensuite de se prendre en photo avec le message de son choix parmi ceux proposés dans le kit et de poster son cliché sur ses réseaux sociaux avec le hashtag #MarcheClimat.
 

Cette mobilisation digitale permet ainsi à tous de prendre part à la marche mondiale pour le Climat d’où qu’il soit, et pas seulement lors de la marche physique du 21 septembre.

Les photos de la Marche Climat à Paris et des autres mobilisations partout dans le monde seront disponibles dans l’album Flickr suivant à partir de dimanche :

https://www.flickr.com/photos/wwf_at_ban_ki-moon_summit/sets/72157647363234959/