Changement climatique : ce qu’attendent désormais les Africains

Par Houmi Ahamed-Mikidache

  cop-21-Lepointafrique

Le 15/12/2015, initialement publié sur le site Le Point Afrique

L’accord « historique » de la COP21 n’a pas totalement comblé les Africains. Ils se projettent vers la COP22 au Maroc avec bien des questions. Récit.

L’accord sur le climat signé à Paris le 12 décembre pose un cadre encourageant quant à l’avenir de la gestion des problèmes liés au changement climatique. Aussi, Hakima El Haite, ministre de l’Environnement du Maroc, hôte de la COP22 à Marrakech, indique-t-elle que la conférence prévue du 7 au 18 novembre 2016 sera celle de la mise en œuvre des éléments et des décisions de l’accord de Paris. Plusieurs questions devront déjà voir des mesures concrètes les accompagner. Lire la suite

Dans les couloirs les avis se forgent

Par Dominique Martin-Ferrari

DSC_3491

Publié le 10/12/2015

 

La dernière séance

Comme à chaque fin de COP, les 195 pays présents espèrent remporter une victoire et chacun repart avec une impression mitigée. La COP21 n’échappera pas à l’exercice. Comme Laurent Fabius hier soir dans sa conférence de presse, la France pourra se féliciter d’avoir réussi l’exercice. Il y aura un accord à minima déguisé par un jeu diplomatique remarquablement bien mené.

Lire la suite

« Migrer avec dignité »

Par Geneviève De Lacour

 DSC_3502

Dina Ionesco est chercheuse à l’Organisation internationale des migrations

Publié le 09/12/2015

Pour que les réfugiés climatiques puissent migrer avec dignité. Cette phrase résume l’âme de l’initiative Nansen. Une initiative lancée en 2012 par la Norvège et la Suisse pour protéger le nombre croissant de réfugiés climatiques, qui n’ont pas encore de reconnaissance formelle.

« On a longtemps pensé que c’était un risque lointain. Or, aujourd’hui nous savons que c’est déjà une réalité,» a déclaré Nicolas Hulot à la COP21 au Bourget. Le nombre de réfugiés climatiques est estimé à 26 millions par an et pourrait s’élever à 250 millions d’ici 2100. Lire la suite

Les grands perdants du réchauffement climatique

« Germanwatch » publie son palmarès des pays les plus impactés par les changements climatiques

PHILIPPINES-TYPHOON_0Inondations aux Philippines en 2015

Publié le 3 décembre 2015

En 2014, la Serbie, l’Afghanistan et Bosnie Herzégovine ont été les trois pays les plus impactés par des évènements climatiques extrêmes. Germanwatch, une ONG allemande, publie en effet chaque année un index des pays qui subissent de plein fouet les conséquences du réchauffement climatique. Lire la suite

Les peuples premiers entrent dans la négociation

Par Dominique Martin-Ferrari

premiersPublié le 29/11/2015

Les 26 et 27 Novembre derniers, avant l’ouverture de la COP, se sont réunis à l’UNESCO, les Peuples Premiers de la Terre.

Une vie aux limites de l’extrême

La plupart des peuples autochtones vit au sein, ou en limite d’environnements vulnérables. Ils ne sont pas seulement victimes du changement climatique mondial, (fonte des glaces, événements climatiques extrêmes, montée des eaux…), mais sont aussi tenus à l’écart des processus de décision qui parfois menacent directement leur survie (exploitation minière, mauvaise gestion des terres de nomadisme…).

Lire la suite

Les îles, laboratoires d’adaptation

Par Dominique Martin Ferrari

Coconut palm (Cocos nucifera) blowing during hurricane

Après des efforts d’atténuation, les îles deviennent des laboratoires de l’adaptation.

Le 30 octobre dernier, l’Agence française de développement (AFD) et les Comptes économiques rapides de l’Outre Mer (CEROM), consacraient une journée aux « enjeux climatiques et énergétiques dans les Outre-mer et les Petits États Insulaires ». L’occasion de préciser que s’adapter ce n’est pas seulement aligner des technologies conçues pour résister.

Il faudra que les choix soient acceptables par la société, économiquement viables, capables de s’adapter à des situations changeantes et à une réalité que nous sommes dans l’impossibilité de décrire aujourd’hui. Trois exemples développés sur trois territoires ont été mis en avant au cours des débats. Trois stratégies évoquées par Yves-Michel Daunar, directeur d’une agence des 50 pas géométriques de la Martinique, Gaëtan Siew, architecte, Président du State Land Development Company à l’Ile Maurice et Raphaël Billé, chef du projet RESCUE au Secrétariat général de la Communauté du Pacifique (CPS, Nouméa). Trois stratégies financées différemment. Lire la suite

COP 21: l’accord franco-chinois

Le 9 novembre, initialement paru le 2 novembre sur le site du Journal de l’environnement

franco-chinois

Par Valéry Laramée de Tannenberg

Les deux pays rappellent leur attachement à la conclusion d’un accord «ambitieux et juridiquement contraignant, fondé sur l’équité.»

François Hollande ne rentre pas bredouille de son voyage en Chine. Ce lundi 2 novembre, l’Elysée a dévoilé le texte de l’accord franco-chinois, conclu 4 semaines avant l’ouverture du sommet climatique de Paris. Lire la suite

L’ONU propose son brouillon de l’accord de Paris

Le 07/10/2015, paru initialement sur le site du Journal de l’Environnement

co-chairs_custom-281392322e792f4a8d49a87cf8a57798010e2f6f-s900-c85Daniel Reifsnyder et Ahmed Djoghalf, les deux rédacteurs du brouillon.
DR.

Par Valéry Laramée de Tannenberg

Les deux fonctionnaires chargés de l’élagage du «Tool» onusien ont rendu leur copie, ce lundi 5 octobre. Le texte comporte un projet d’accord et une série de décisions que devra adopter la COP 21. Revue de détails.

Bel effort. Un peu plus de deux mois après la publication d’un projet d’accord de plus de 80 pages (en langue anglaise), les deux co-présidents du groupe de travail spécial de la plate-forme de Durban ont rendu leur dernière copie. Conformément au mandat qui leur a été donné, il y a un mois, lors de la dernière conférence de Bonn, Daniel Reifsnyder et Ahmed Djoghlaf ont produit une note de 20 pages qui ressemble furieusement au texte qui pourrait être adopté à l’issue du sommet climatique de Paris, la COP 21. Lire la suite

OUR COMMON FUTUR UNDER CLIMATE CHANGE

par Dominique Martin Ferrari

(article initialement paru sur le site de Mediapeps)

Le 16/07/2015

Une superbe conférence scientifique sur le climat à l’UNESCO entre le 8 et le 12 Juillet derniers. 2000 scientifiques venus de 97 pays ont tenu le rôle qu’ils veulent jouer auprès des gouvernements avant la COP 21 : les persuader que le seuil des 2° ne doit pas être franchi et faire des propositions en ce sens. Un bel exercice pour la moitié d’entre eux qui n’y croient plus, et même si le texte final de la déclaration parle encore de « de deux chances sur trois de contenir le réchauffement à 2°C » !

« Nous avons changé d’époque. Nous ne sommes plus dans une phase d’alerte la communauté scientifique veut marquer son engagement pour des solutions », a déclaré le climatologue Hervé Le Treut cheville ouvrière de ce rassemblement.

Lire la suite