Grandiose ! La Chine et les Etats-Unis ratifient l’accord de Paris sur le climat

A Pékin, en décembre 2015.
C’est le cadeau de bienvenue offert par la Chine aux chefs d’Etat et de gouvernement invités à Hangzhou pour le sommet du G20, les 4 et 5 septembre : la ratification de l’accord de Paris sur le climat. Après que le Parlement chinois, l’Assemblée nationale populaire, a adopté samedi 3 septembre au matin, lors de la clôture de sa session bimensuelle, le texte issu de la COP21, la Maison blanche a à son tour annoncé la ratification du texte par Washington. Cette étape doit permettre au président Xi Jinping d’annoncer aujourd’hui même à Hangzhou, avec son homologue américain Barack Obama, arrivé en début d’après midi d’Hawaï, que les deux pays sont désormais liés par les engagement pris à Paris en décembre 2015 pour lutter contre le réchauffement climatique.
Ce ralliement des deux plus gros pollueurs de la planète est une avancée majeure. Selon la comptabilité onusienne, la Chine totalise à elle seule 20 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre, les Etats-Unis y contribuent pour près de 18%…

Voir article complet sur lemonde.fr par Simon Roger et Brice Pedroletti (Hangzhou, envoyé spécial)

Climat : les investisseurs pressent le G20 d’enclencher l’accord de Paris

Climat : les investisseurs pressent le G20 d'enclencher l'accord de Paris

Dans une lettre adressée à chaque dirigeant du G20, un groupe de 130 investisseurs institutionnels internationaux (IIGCC) les a exhorté à passer dès cette année à l’étape de la ratification du texte adopté en décembre 2015 à la COP21. Plus tôt les pays s’engageront dans ce processus, plus tôt les investissements y « bénéficieront d’une sécurité accrue » face au risque climatique et « seront plus à même de favoriser les solutions bas carbone et zéro carbone », indique leur courrier. Parmi ses signataires figurent des fonds de pension, des fonds souverains et des assurances indiquant peser au total 13.000 milliards de dollars d’actifs sous gestion.

A ce jour, aucun Etat du G20 n’a encore ratifié l’accord de Paris, si l’on excepte la France. Celle-ci ne pourra toutefois déposer son instrument de ratification au secrétariat des Nations unies, le seul acte qui vaille, que quand toute l’Union européenne sera prête. Une démarche que le Brésil et la Chine sont, par contre, en voie d’accomplir le mois prochain, suivis des Etats-Unis, sans doute le 21 septembre, à la veille de l’Assemblée générale de l’ONU…

Voir article complet sur lesechos.fr par Joel Cossardeaux

UNESCO : Journée mondiale de l’océan et du climat, le 8 juin 2016

Dans le sillage de l’Accord de Paris sur le climat adopté en décembre 2015, la Commission océanographique intergouvernementale de l’UNESCO rappellera le rôle crucial que joue l’océan dans la régulation du climat, à l’occasion d’un événement organisé au siège de l’Organisation (salle II) dans le cadre de la Journée mondiale de l’océan, célébrée chaque année le 8 juin.


Longtemps marginalisé dans les négociations internationales relatives au climat, le rôle de l’océan a été pris en compte dans l’accord adopté par la communauté internationale lors de la COP 21 (Convention cadre des Nations Unies sur les changements climatiques) en décembre 2015. Passer de l’accord à l’action, est le thème de l’une des sessions clé de la Journée qui examinera la suite à donner à cet accord et la place de l’océan dans le contexte de l’Agenda 2030 pour le développement durable, adopté par les Nations Unies à l’automne 2015.

Y participeront notamment Irina Bokova, Directrice générale de l’UNESCO; Petteri Taalas, Secrétaire général de l’Organisation météorologique mondiale ou encore Lisa Svensson, Représente spéciale auprès du ministre suédois des affaires étrangères.

Un campus sur les enjeux liés à l’océan destiné aux collégiens (10h00-11h30), une conférence sur l’acidification de l’océan (14h30-15h30), une discussion sur la nécessité de sensibiliser le public aux sciences marines (15h30-16h30) seront également organisés dans le cadre de la Journée. De 11h00 à 13h00 aura également lieu un événement parallèle intitulé L’océan fait partie des solutions.

Premier fournisseur d’oxygène, l’océan joue un rôle aussi important que les forêts en tant que « poumon » de la planète. En absorbant près d’un quart des émissions de carbone rejetées dans l’atmosphère par l’activité humaine, il joue également un rôle régulateur déterminant dans le changement climatique. Mais l’augmentation des émissions de CO2 –qui se traduit par une acidification des eaux-, la surexploitation des ressources et la pollution diminuent la capacité des écosystèmes marins à s’adapter aux changements climatiques. Le sujet fera l’objet de discussions lors de la COP 22 qui se tiendra à Marrakech (Maroc) du 7 au 18 novembre.

voir ce lien unesco.org

Climate Action 2016, 4-5 mai 2016, à Washington : mise en œuvre de l’Accord de Paris

A Washington les 4 et 5 mai prochains se tiendra la conférence Climate Action 2016 organisée par Ban Ki-moon. Cet événement portera sur la mise en œuvre de l’Accord de Paris, qui a été signé par 175 Etats – un record – fin avril au siège des Nations unies.

La COP21 qui s’est tenue à Paris en décembre dernier a permis d’aboutir à un accord historique pour lutter contre le dérèglement climatique. Il a depuis été signé par 175 Etats – un record – dont la Chine et les Etats-Unis. Les villes et les élus locaux ont joué un rôle décisif pour y parvenir. Réunis le 4 décembre à Paris, à l’initiative d’Anne Hidalgo et de Michael Bloomberg, les collectivités du monde entier se sont engagées à réduire de 3,7 gigatonnes les émissions annuelles de gaz à effet de serre dans les zones urbaines d’ici 2030, contribuant ainsi massivement aux engagements adoptés à Paris. La conférence Climate Action 2016, qui se tient à Washington les 4 et 5 mai, portera sur la mise en œuvre de ces engagements. Présidée par Ban Ki-moon, elle réunira les villes et les régions, les entreprises, le monde de la philanthropie et de la finance, les experts académiques et la société civile.

Programme et renseignements sur climateaction2016

La bataille climatique mondiale est engagée

Par Gilles Luneau

GlobalCOP21

Le 18/01/2016, initialement publié le 12/12/2015 dans Global magazine

Le 12 décembre 2015 entrera certainement dans les livres d’histoires du monde entier comme le jour de l’Accord universel sur le climat. La COP21, sommet de l’ONU sur le climat qui s’est tenu du 30 novembre au 13 décembre à Paris-Le Bourget a uni les pays du monde entier sur le constat de l’empreinte humaine sur le réchauffement climatique et sur l’urgence à agir pour le contenir tous ensemble, avec un minimum de solidarité internationale. L’accord ouvre les voies de mutation des modes de vie terriens. Lire la suite

Un accord contraignant jusqu’à quel point?

Par Stéphanie Senet

Conf-juristesLaurent Neyret à gauche et Yann Kerbrat à droite

Le 08/01/2016, initialement paru le 12/12/2015 dans le Journal de l’environnement

Le président Hollande l’a dit et redit: l’accord de Paris doit être un accord «contraignant». Un pari réussi en partie, comme l’expliquent au JDLE Laurent Neyret, professeur à l’université de Versailles et Yann Kerbrat, professeur à l’Institut de recherche en droit international et européen de la Sorbonne (Iredies).

En quoi l’accord de Paris est-il contraignant?
Yann Kerbrat: C’est un traité et c’est une bonne chose car il y a quelques semaines encore, rien n’était moins sûr. Mais pour que l’accord soit totalement contraignant, il faut encore surmonter quelques étapes. Lire la suite

COP 22

Par René-Martin Simonnet

WaterLe 08/01/2016, initialement paru dans Journ’eau n° 993, le 21/12/2015

Ne boudons pas notre plaisir : la conférence de Paris de 2015 sur le climat, alias COP 21, a été un vrai succès, et la France en a été la cause principale. Depuis deux ans, le gouvernement a mobilisé tout son monde pour convaincre le plus possible de hauts dirigeants de venir et pour bien les accueillir, afin qu’ils s’engagent publiquement à obtenir des résultats. Pari gagné : les négociateurs n’ont pas pu enliser les discussions, comme ils l’avaient fait à Copenhague, puisque leur président ou ministre avait déclaré, quelques jours auparavant, qu’il fallait à tout prix parvenir à un accord. Pour retrouver une France aussi efficace, dans le domaine diplomatique, il faut remonter à l’après-guerre : le jamboree mondial de 1947, par exemple, ou l’adoption de la déclaration universelle des droits de l’homme de 1948, en français s’il vous plaît.

Évidemment, si l’on gratte un peu la grosse couche d’autosatisfaction que la France étale depuis une semaine, on comprend plus facilement pourquoi l’accord de Paris a été adopté. Lire la suite

COP21 : Ce qu’en pensent les climatologues

Par Valéry Laramée de Tannenberg

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA

Le 07/01/2016, initialement paru le 12/12/2015 dans le Journal de l’Environnement

Les politiques se rendent-ils compte de ce qu’ils ont signé ?

S’ils tirent leur «chapeau at the French Diplomacy», les scientifiques réservent un accord mitigé à l’accord de Paris. «Le texte final reprend à son compte les recommandations faites par les scientifiques pour combattre le changement climatique», se réjouit Corinne Le Quéré. Lire la suite

Un accord au deuxième degré adopté à la Cop 21

Par Bérgengère Lafeuille

A delegation Ecuadorian indigenous Amazonians attend the "The vision of indigenous peoples to climate change" event on December 2, 2015, as part of the World Climate Change Conference 2015 (COP21), at Le Bourget on the outskirts of the French capital Paris. Since a high-profile opening by more than 150 world leaders on November 30, bureaucrats have been poring over a draft of the first pact to propose a global roster of carbon-curbing undertakings. / AFP / DOMINIQUE FAGET

Publié dans La France Agricole du 18/12/2015

Un accord au deuxième degré adopté à la Cop 21. Ni anodin, ni contraignant, l’accord de Paris permet le pire… ou le meilleur.

Certes, l’accord est « ambitieux » par son universalité : 196 pays l’ont approuvé. Il l’est aussi par son objectif : contenir le réchauffement « nettement en dessous de 2 °C » à la fin du siècle, la cible de 1,5 °C étant même mentionnée. Mais pas par les moyens actés… Au point que parler de 1,5 °C peut ressembler à une blague qui décrédibilise le tout. Lire la suite

Climat, à nous de jouer !

Par Yves Leers

COP21YLeersPublié le 06/01/2016

Le pacte de Paris sur le changement climatique est bien un événement planétaire majeur qui va marquer tout le XXIe siècle, même si les ambitions sont plus fortes que les moyens d’y parvenir pour éviter le pire. Mais il s’agit d’un point de départ et non d’un aboutissement. À nous de jouer!

Le changement climatique, c’est une histoire de temps qui passe, un temps qui nous est compté. Par son caractère universel et inédit, l’accord de Paris a déclenché le compte à rebours, au sens propre d’un « décompte vers une fin connue » : celle d’un réchauffement au-delà des 2 degrés Celsius ou en deçà comme il faudrait s’y tenir. Lire la suite